Blog beauté bio et naturelle Une noisette de bonne humeur dans vos cosmétiques bio !

Cosmétiques en pastilles : le Tuto Complet !

Le 21 octobre 2020

La tendance zéro déchet se diversifie ! Certaines marques bio et soucieuses de l’environnement se sont mises à proposer une alternative aux produits de salle de bain classiques comme le dentifrice, le gel douche ou encore le shampoing, que l’on trouve habituellement en flacon ou bouteille. Comment ça marche ? Est-ce aussi économique, pratique et efficace ? Testons tout ça !

Cosmétiques en pastilles : un format écolo !

Les cosmétiques en pastille sont un format dérivé du concept des cosmétiques solides. Leur but ? Réduire la consommation d’eau dans la production des cosmétiques. Les produits de la salle de bain sont proposés sous forme liquide depuis les années 50, le premier ingrédient étant presque toujours l’eau (AQUA). Ce qui quand on y pense, est une aberration écologique étant donné que cette eau est déjà présente en quantité non négligeable … dans la salle de bain (aussi appelée salle d’eau d’ailleurs) !

Ce double emploi fait beaucoup de mal à la planète de par cette consommation d’eau phénoménale des entreprises de cosmétiques.

Certains fabricants ont donc eu l’initiative de proposer des cosmétiques en pastilles. C’est le même principe que les cosmétiques solides mais le format pastille a la fonction d’une dosette, adaptée à une utilisation ou deux et surtout hyper pratique en voyage !

Ben & Anna, une marque bien connue de la sphère des cosmétiques bio, s’est lancée dans ce concept en proposant trois types de produits cosmétiques zéro déchet à retrouver en pastilles : le dentifrice, le gel douche et le shampoing.

Les shampoings solides ainsi que les dentifrices solides sont assez simples à trouver dans cette version beaucoup plus écologique, vous pouvez les retrouver dans la rubrique Zéro Déchet d’AyaNature.

Ce format pastille est écologique, économique et pratique. Mais y a-t-il un vrai intérêt pour le porte-monnaie ?

Pour le sachet de shampoing en pastille par exemple, 1 pastille sert pour 2 shampoings et un sachet Ben & Anna à 16,50€ en contient 30 ce qui représente 6 à 7 mois de shampoing si comme moi vous lavez vos cheveux (fin et mi-longs) deux fois par semaine ! Le calcul est vite fait …

Est-ce aussi efficace et pratique à utiliser que les shampoings, gel douche et dentifrices liquides ? Je vous montre tout ça tout de suite.

Notre test des cosmétiques solides en pastille

Le shampoing solide en pastille

Un sachet de shampoing en pastille de chez Ben & Anna contient 30 pastilles. Une pastille équivaut à deux shampoings, je l’ai donc coupée en deux. La matière est très facile à couper en deux et ne s’effrite pas.

Je l’ai ensuite gardée en main et passée rapidement sous l’eau chaude. La pastille est effervescente de par sa teneur en bicarbonate de soude et produit une mousse légère et onctueuse.

Ensuite, je l’ai appliquée sur les cheveux mouillés et frotté pour produire de la mousse. Le produit laisse les cheveux propres et doux sans les emmêler ni les assécher.

Pour les cheveux fins comme les miens, une pastille peut même faire trois shampoings car je n’ai pas utilisé la totalité de la demi-pastille.

Le même principe s’applique pour le gel douche en pastille Ben & Anna ! Les comprimés sont très économiques car ils se dissolvent peu.

Le dentifrice solide en pastille

Un sachet de pastilles de dentifrice Ben & Anna contient 100 comprimés. Il est écrit sur l’emballage qu’il faut le croquer pour l’émietter sur la langue et brosser ensuite vos dents. Il produit une mousse légère mais suffisante pour recouvrir toutes les dents.

Le fait qu’ils soient très économiques, leur facilité d’utilisation et l’esthétique des pastilles les rend tout à fait adaptés à une utilisation quotidienne. Il suffit de les placer dans de jolis bocaux en verre et de se servir au moment de la toilette.

Ces formats sont vraiment parfaits pour une utilisation nomade, il suffit d’emporter les petites pastilles dans un sachet de tissu ou une boîte en métal et de glisser cette boîte dans son sac. Et c’est parti pour barouder !